« La survie des entreprises de charcuteries-traiteurs est suspendue à la conclusion rapide de nouveaux accords avec les clients distributeurs », alerte la Fict, Fédération française des industriels charcutiers traiteurs, le 11 septembre. Selon l’organisation, « les entreprises ne peuvent pas supporter le poids de cette nouvelle hausse du [prix du] porc, le coût des matières premières représentant en...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !