L’accord signé le 28 juin 2019 entre l’Union européenne et les pays du Mercosur est aussi un coup dur pour la filière sucrière européenne. Il prévoit en effet d’attribuer à ces pays (Brésil essentiellement, premier producteur mondial), un contingent de 180 000 t/an de sucre brut de canne, à droit zéro.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
13%

Vous avez parcouru 13% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !