Avec un jour ouvré de moins qu’en 2018, les fabrications d’aliments destinés aux « bovins reculent de 6,3 %, et cette tendance s’observe aussi pour les mash (–3,8 %), détaillent Coop de France nutrition animale et le Snia dans leur note de conjoncture diffusée le 18 octobre 2019. Les aliments pour ovins et caprins baissent également de 2,3 %, avec 41 700 tonnes fabriquées. »
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
30%

Vous avez parcouru 30% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !