Entre janvier et le début de mai, la Corée du Nord n’a reçu que 54,4 mm de pluie ou de neige, soit le plus bas niveau depuis 1982, selon KCNA, qui qualifie cet épisode de « sécheresse extrême ».

Isolée et pauvre, la Corée du Nord, sous le coup de sanctions en raison de ses programmes nucléaire et balistique, peine déjà à nourrir ses habitants et doit régulièrement faire face à des pénuries alimentaires.

Selon plusieurs organisations internationales, dont l’ONU et le Programme alimentaire mondial (Pam), des changements météo même mineurs pourraient aggraver significativement la situation et affecter la production alimentaire du pays.

Selon un rapport de l’ONU publié le 3 mai, la Corée du Nord a enregistré l’an dernier ses pires récoltes agricoles depuis 10 ans. Le rationnement alimentaire a été encore accentué et la situation pourrait empirer sans aide internationale, a averti ce rapport.

Environ 10,1 millions de Nord-Coréens – soit 40 % de la population – souffrent de malnutrition, indique ce document réalisé par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (Pam).

Des experts des deux organisations de l’ONU se sont rendus en Corée du Nord en novembre 2018 et avril 2019 pour inspecter des coopératives agricoles, des zones urbaines et rurales et des centres de distribution.

Ils ont découvert que les rations alimentaires avaient été réduites à 300 grammes par personne par jour depuis janvier, contre 380 grammes pour la même période en 2018. De nombreuses familles ne bénéficient que de très peu de protéines et ne survivent qu’avec un régime essentiellement composé de riz et de chou.

Une famine dévastatrice dans les années 1990

La Corée du Nord a déjà connu dans les années 1990 une famine dévastatrice qui a tué des centaines de milliers de personnes.

Un responsable du ministère sud-coréen de l’Unification a estimé mardi « nécessaire » d’envoyer une aide alimentaire dans le Nord entre mai et septembre, ainsi que le recommande le rapport du Pam.

En 2017, Séoul avait pour objectif de fournir 4,5 millions de dollars de produits alimentaires à Pyongyang à travers le Pam, mais cela n’a pu se faire en partie à cause des essais nucléaires nord-coréens de l’an dernier.

Selon la présidence sud-coréenne, le président américain Donald Trump soutient le plan de Séoul d’aide alimentaire au Nord.

La sécheresse précoce qui frappe la Corée du Nord cette année pourrait aggraver « la famine, la malnutrition et les problèmes de santé » pour « des milliers d’enfants et de femmes enceintes ou allaitant », a prévenu la semaine dernière la Fédération internationale de la Croix-Rouge.

« Même avant cet épisode de sécheresse, un enfant de moins de cinq ans sur cinq était en retard de croissance à cause d’une alimentation insuffisante. Nous sommes inquiets du fait que ces enfants ne pourront pas supporter un stress supplémentaire sur leur corps. »

AFP