Des fruits originaires de l’Italie ont été revendus pendant plusieurs années dans l’Hexagone comme des fruits produits en France. Le trafic a porté sur environ 15 000 tonnes. Les deux sociétés d’importation ont été condamnées à des amendes de 40 0000 à 50 000 euros, soit plus que ce que le procureur avait requis.

Reconnaissance de l’origine française

Dans un communiqué paru le 12 novembre 2019, la Coordination rurale s’est satisfaite de ce délibéré « reconnaissant l’origine française » et le « préjudice » pour les producteurs français.

Le syndicat « qui a fait de la transparence sur l’origine, un principe incontournable » s’était portée partie civile dans cette affaire, tout comme la FNPF, Fédération nationale des producteurs de fruits. Il estime que cette tromperie a « jeté le discrédit sur l’authenticité et la valeur de l’origine France ».

I.E.