Afin de contrôler la qualité de la viande, environ 1 500 agents de l’État travaillent dans les abattoirs en tant que contrôleur, technicien ou vétérinaire. Les fonctionnaires sont soumis aux mêmes conditions de travail que les salariés de l’abattoir et présentent donc des troubles musculo-squelettiques (TMS). 6 % des agents affirment en souffrir.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
30%

Vous avez parcouru 30% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !