Faux sang sur une vitrine à Lille, tags sur une devanture à Angers, vitre brisée à Jouy-en-Josas : depuis le début du mois d’avril, des inconnus s’en prennent aux boucheries. Les slogans peints sur les devantures laissent peu de doute sur l’identité des vandales : « Stop spécisme », « Viande = meurtre ». Les végans extrémistes sont en guerre. Les bouchers ont...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
18%

Vous avez parcouru 18% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !