« Nous constatons une décapitalisation très rapide du troupeau allaitant depuis décembre 2016, qui s’est poursuivie en 2019 », alarme Hélène Fuchey, économiste à l’Institut de l’élevage (Idele) lors de la conférence Grand Angle Viande, organisée par l’institut le 5 décembre 2019. Et pour cause : le cheptel français a perdu 151 000 têtes (&ndash...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
17%

Vous avez parcouru 17% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Recul de l’offre

Après une semaine d’activité chargée, les volumes ont tendance à se tasser. Dans le secteur allaitant, la modestie de l’offre empêche toute pression de la part des acheteurs. Néanmoins, les abattoirs expriment peu de besoins pour la fin du mois, endiguant ainsi une quelque évolution positive des prix.