C’est dans un lot composé de 100 brebis et 150 agneaux récemment mis à l’herbe que l’attaque a eu lieu en pleine nuit. Le pré se trouve à 100 m devant la maison de Denis Brugière, au cœur d’un hameau. Vers deux heures du matin, Denis, qui élève 300 brebis île-de-France à Collandres à 1 100 m d’altitude dans les monts du Cantal, entend une agitation au sein du troupeau.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
16%

Vous avez parcouru 16% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !