« Rien ne sert de courir, il vaut mieux partir à point » : la campagne de commercialisation a bien révisé son La Fontaine cette année. Malgré un démarrage tardif, le prix de la poire se maintient actuellement au plus haut. « En août 2018, note le ministère dans sa dernière note de conjoncture, les cours sont soutenus (+20 % par rapport à la moyenne de 2013 à 2017). ».

Cette nouvelle campagne semble confirmer les observations des dernières campagnes. « En 2017-2018, rappelle le ministère, le chiffre national de la poire a progressé pour la troisième campagne consécutive. » Les cours, l’année passée, étaient déjà supérieurs de 12 % à la moyenne quinquennale.

Les facteurs d’une réussite commerciale

La poire, en France, est l’objet d’un déficit commercial chronique : près de 103 000 tonnes ont été exportées en 2017, quand seulement 12 000 tonnes ont été exportées. Pourtant, cette année, c’est la demande en Europe du Nord qui tire les prix vers le haut, selon le ministère.

« La faiblesse des volumes en guyot, précise-t-il, permet de maintenir l’équilibre du marché. » Les grandes et moyennes surfaces, en mettant en avant les produits dans leurs rayons, auraient également un effet positif sur la demande intérieure.

Confirmation d’une production stable

Malgré les grêles, les conditions médiocres à la floraison et la canicule, la production de poires devrait se maintenir au niveau de l’année dernière, estime le ministère dans sa dernière note de conjoncture sur le secteur. Une estimation qui correspond à ses prévisions estivales.

La Région Rhône-Alpes sera seule responsable du maintien des volumes, avec à une campagne de 2018 plus favorable localement que la précédente, « affectée par le gel et la grêle ». Près de 20 000 tonnes devraient être cueillies dans cette région. D’après le ministère, la récolte en guyot y est terminée, et celle de williams est en cours. Dans la Région Paca, la principale région pour la poire au niveau national, la production devrait être en légère baisse de 2 % par rapport à 2017 à 56 000 t.