Selon le rapport du ministère de l’Agriculture publié le 20 mars 2019, les stocks de poires sont supérieurs de 42 % à ceux de la fin de février 2018, et de 14 % à la moyenne de 2014 à 2018 à la même période.

Les william’s ont occupé la place

La commercialisation des poires William’s, dont la production a été en nette hausse, s’est étirée jusqu’en novembre et a contribué à retarder la commercialisation des poires d’automne et d’hiver.

En février 2019, le marché est dominé par la poire Conférence. Les prix de la poire sont fermes depuis décembre 2018 et se situent au-dessus de la moyenne de 2014 à 2018 mais en dessous de l’année 2018.

Prix de la poire. © Agreste

Exportations au ralenti

Selon le ministère de l’Agriculture, sur les sept premiers mois de campagne, les volumes de poires exportés sont divisés par deux sur un an, conséquence de la faible récolte de poires françaises Guyot et d’un marché européen moins demandeur.

Au niveau européen, Prognosfruit prévoit une récolte de 2018 supérieure de 4 % à la récolte de 2017 mais dans la moyenne de 2013 à 2017. La production européenne de la plupart des variétés cultivées en France serait inférieure à la moyenne de 2013 à 2017, sauf en Conférence (+4 %).

R.H.