« Peu importent les canaux par lesquels arrive l’argent. Il faut bien avoir la possibilité de le verser, les avances seront faites. A l’arrivée les pollueurs seront les payeurs, mais en attendant la solidarité jouera pleinement », a soutenu Didier Guillaume a propos de l’indemnisation des agriculteurs contraints de stopper la commercialisation de leur production faisant suite l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
22%

Vous avez parcouru 22% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !