« Le défi à relever par l’agriculture est immense : il faut s’attendre à 50 % de départs dans les dix ans à venir », a souligné Raphaël Bellanger, éleveur en Mayenne. Or il y a parfois une inadéquation entre les fermes à reprendre et les envies des porteurs de projets.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
51%

Vous avez parcouru 51% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !