L’arbitrage sur la gestion du second pilier de la Pac, annoncé publiquement par le Premier ministre au début d’octobre, ne convient pas aux Régions. La ligne de partage est assez claire. Pour l’État : la gestion de toutes les aides liées à la surface, au sein du premier comme du second pilier de la Pac, ainsi que l’assurance récolte. Pour les Régions : le reste, c’est-à-dire principalement l&rsquo...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
18%

Vous avez parcouru 18% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !