Une légère baisse, qui dissimule des disparités importantes entre les variétés de poires. Comme le souligne le ministère dans sa dernière note de conjoncture, « la production serait en baisse en poires d’été Williams à l’inverse des variétés d’automne et d’hiver, prévues en hausse sur un an ».
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
45%

Vous avez parcouru 45% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !