« Le désherbage chimique a des atouts. Habituellement maîtrisée, cette technique permet d’intervenir en rattrapage sur des adventices développées. En grandes cultures, avec des pulvérisateurs équipés de rampes de 20 à 30 m de large, les applications prennent peu de temps », souligne Loïc Doussat, animateur du réseau de fermes Dephy (1) à la chambre d’agriculture de l’Aude...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
13%

Vous avez parcouru 13% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !