Plusieurs essais démontrent qu’il est possible de lutter contre les adventices en décalant la date de semis. Joël Lorgeoux, responsable du département agronomique de la Scael, une coopérative d’Eure-et-Loir, explique les résultats d’un essai. « Nous avons semé une première bande de blé le 12 octobre, puis une le 26 octobre. Le résultat du décalage de la date de semis est clair :...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
28%

Vous avez parcouru 28% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !