Peu gourmand en intrants, le chanvre se prête bien à l’assolement en conversion bio de Guy Crosnier. Installé à la Forêt- Sainte-Croix dans l’Essonne, l’agriculteur de 61 ans en cultive depuis 2014. « Mes rendements en colza plafonnaient à 30 q. J’ai vu le chanvre comme une alternative, qui permet de surcroît d’ajouter une culture de printemps vertueuse dans la rotation, puisqu’elle ne demande aucune...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
16%

Vous avez parcouru 16% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !