« Je me suis formé à l’arboriculture dans un verger-test au sud de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Cela m’a permis d’avoir une expérience pratique et d’être confronté à la réalité. Le verger était laissé à l’abandon depuis plusieurs années, la taille des arbres a représenté une grosse partie de mon travail. Je m’occupais d’une surface de 2 ha...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
28%

Vous avez parcouru 28% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !