La modernisation de l’agriculture a entraîné l’abandon d’un bâti devenu obsolète pour l’exploitation. En 2006, la France recensait 6 millions de bâtiments agricoles (1). Seul un quart servait encore pour cet usage initial, alors qu’un autre quart était transformé en résidences, gîtes ou établissements publics. Le reste, c’est-à-dire la moitié, était inutilisé, laissé...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !