Le rachat du laboratoire Mérial par l’allemand Boehringer Ingelheim, le 1er janvier 2017, est le dernier mouvement de concentration d’ampleur parmi les industriels du médicament vétérinaire. Ce rachat donne naissance à une entité qui, avec 3,8 milliards d’euros de ventes nettes en 2015, grimpe sur la deuxième marche du podium mondial, derrière l’américain Zoetis (anciennement Pfizer), et devant les amé...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
56%

Vous avez parcouru 56% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !