« Cette année,  j’ai été obligé de resemer 33 hectares de maïs, dont 7 ha deux fois », explique Serge Bouvier, producteur de 230 hectares de céréales à La Verpillière, dans le nord de l’Isère. « Chaque printemps, c’est le même scénario : nos champs se font envahir par une multitude de corbeaux freux et corneilles noires. Ils mangent les graines dè...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
25%

Vous avez parcouru 25% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !