«La baisse anticipée de la consommation de viande de lapin en 2019 s’inscrit dans un contexte général de déconsommation de viande en France et en Europe de l’Ouest. Elle sera accompagnée par un recul de la production (30 113 tec, contre 36 281 tec en 2018) lié à la démographie des éleveurs », a expliqué Camille Lalaurette, de l’Itavi (1), lors de la présentation d’une...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
25%

Vous avez parcouru 25% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !