Alors que pas moins de six plans pour relancer la production de protéines végétales ont déjà été lancés par le passé, « cette fois, on y croit, affirme Françoise Labalette, coordinatrice d’un des trois ateliers consacrés au futur plan protéines. Avec la forte pression sur les intrants, il faut diversifier les assolements et les rendre plus durables. En outre, la demande en alimentation animale et...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
98%

Vous avez parcouru 98% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !