Pour boucler son projet, la sucrerie de Seneffe doit encore séduire des producteurs qui apporteraient 350 000 t de betteraves. « Ce qui correspond à environ 350 producteurs si on tient compte d’une moyenne de 10 hectares par producteur. Par rapport à la France, c’est nettement moins car les exploitations sont plus petites en Belgique », explique Benoît Haag. Seneffe n’étant pas loin de la frontière française...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
86%

Vous avez parcouru 86% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !