En 2004, au départ à la retraite de ses parents, Laurent Colombat décide d’introduire des vaches de la race simmental dans son troupeau de prim’holsteins. L’éleveur, installé depuis 1995 à Cremeaux, dans la Loire, voit dans la race son potentiel boucher et sa rusticité. « Ce sont des vaches solides avec une mixité intéressante : des aptitudes laitières grâce à une bonne mamelle et une morphologie...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
14%

Vous avez parcouru 14% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse du marché - Veaux

Manque de dynamisme à l’exportation en prim’holstein

Le marché espagnol, débouché important pour nos veaux laitiers, ne montre pas de dynamisme particulier.