«Pour des raisons d'homogénéité des lots, le Gasc (le bureau égyptien chargé des achats publics de blé) refuse désormais que les bateaux de 60.000 tonnes puissent être chargés depuis plusieurs ports différents. Cette nouvelle contrainte du cahier des charges élimine de fait le port de Rouen», a déclaré mercredi Christian Vanier, directeur de l'animation des filières à FranceAgriMer. Prise au dépourvu par cette nouvelle donne, la France se trouve dans l'impossibilité de répondre aux cahiers des charges égyptiens.

Visionnez les interventions de Christian Vanier, directeur des filières, Michel Ferret, responsable des marchés et Rémi Haquin, président du conseil spécialisé.

par Marine Gramat